Canton de Vaud, Gollion

 

2015 - 2016 

 

Dans le cadre d'un appel d'offres en procédure ouverte (entretien Etat de Vaud). 

 

Etat de Vaud - SIPAL

 

Mandat complet (étude et réalisation)

 

Le restaurant "le casque d'or" fait partie des infrastructures du site de Gollion. Celui-ci est issu du centre régional de formation de la Protection civile (CRIN), lequel a été mis en service en 1980 et a été agrandi en 1991.

 

Suite à l’adoption en 1995 de la loi d'exécution de la législation fédérale sur la protection civile du 11 septembre 1995 (LCLPCi, RSV 520.11), les centres de formation de l’Est et de l’Ouest vaudois ont été fermés et la formation et l’instruction des astreints ont été concentrées sur le centre de Gollion. Cette même année, la Direction du service de la protection civile a quitté Lausanne pour occuper les bureaux de Gollion. Le 1er juillet 1999, le service des affaires militaires et le service de la protection civile ont fusionné pour devenir le Service de la sécurité civile et militaire, lequel a ses bureaux au CCPP de Gollion. Le centre, qui à l’origine n’était occupé que par la formation PCi, est maintenant utilisé à plein rendement par l’instruction des astreints PCi, la protection civile vaudoise, la protection de la population, et la direction du service, dont font partie les prestations transversales (finances, juridiques, communication, RH, etc). Par ailleurs, depuis 2003, le SSCM abrite également l'ensemble de l'Etat-major cantonal de conduite (EMCC) et le dispositif ORCA, ceci depuis son transfert de la police cantonale vaudoise. Le centre accueille également l’Ecole ES ASUR et dans le cadre des formations ORCA-EMCC de nombreux partenaires tels que polices, sapeurs-pompiers, les sanitaires d’urgence, les services techniques. De plus, d’autres services de l’Etat y organisent des séances, des séminaires, etc.

 

Aujourd’hui, l’évolution des missions du service et des attentes des différents partenaires, de la charge qui pèse sur le centre en termes de fréquentation, ainsi que l’évolution des normes environnementales et d’hygiène conduisent à une indispensable mise à jour des infrastructures du centre de subsistance (particulièrement les cuisines et l’enveloppe thermique) et au renforcement de sa capacité d’accueil (optimisation des surfaces).

 

Concept architectural

 La principale particularité de cet objet se situe au niveau de son utilisation. En effet, l’espace destiné à la salle à manger est mixte : une partie self-service avec ses utilisateurs internes, et une partie restaurant ouvert aux public. Cette particularité engendre des flux (nourriture, personnes etc.) différenciés.

 

Le cœur du projet se situe à l'intersection de ces différents flux. Afin de gérer au mieux ces contraintes, une boîte fonctionnelle prend place au centre du dispositif. Celle-ci crée une interface entre les espaces servis et servants. En outre, ce nouveau volume de service gère les flux de personnes de manière optimale. Les utilisateurs internes pénètrent par la partie self-service qui distribue directement la salle à manger destinée à cet effet. Le public accède quant à lui dans le restaurant par la façade Est, depuis l'autre extrémité de la boîte. Celle-ci permet également de définir plus précisément la position de l’entrée, une signalétique y est incluse. La salle à manger du restaurant est de cette façon « protégée » de l'agitation que pourrait engendrer le service au self-service. La capacité de la salle à manger est augmentée en façade Est, avec l’ajout d’une casquette en béton dans le prolongement des joints de façade, abritant une véranda chauffée.

 

Afin de répondre aux normes actuelles d’hygiène, les flux de vaisselle salle et propre sont séparés. Une laverie est installée dans le couloir adjacent à la cuisine, qui devient une surface utile pour la cuisine. Une ventilation double-flux est installée, et se fait par pulsion dans la salle à manger et extraction dans la cuisine. Afin de permettre à ce système de fonctionner, la boite fonctionnelle est détachée du plafond, le flux est par conséquent garanti. Le chauffage est assuré par des convecteurs de sol à ailettes en façade Est.

 

Une nouvelle cuisine professionnelle

Le projet de rénovation prévoit les différentes zones bien séparées et distinctes : Arrivage: Celui-ci est situé directement à l'entrée des livraisons marchandises avec un espace pour le décartonnage et un accès direct aux locaux de stockage des différents produits, soit les chambres froides et l'économat sans avoir à passer par la cuisine. Cuisine: Composée de différentes zones de préparation bien délimitées pour la production, les préparations chaudes et froides et la pâtisserie avec un couloir de circulation donnant accès aux chambres froide et à l'économat. Self-service: Celui-ci permet une circulation aisée pour les utilisateurs et donne accès à une armoire à boissons réfrigérée, un plan réfrigéré sandwichs/salades, 2 bains-marie pour la distribution de menus et une vitrine réfrigérée pour les viennoiseries et les desserts. Office: Avec un accès à la salle du restaurant sans croisement avec la clientèle du self-service celui-ci est en lien direct avec la cuisine. Laverie: Totalement séparée de la cuisine celle-ci à un accès proche des chariots de débarrassage. Un buffet réfrigéré pour les salades est prévu dans l'espace restaurant. En conclusion, avec cette rénovation le principe de "marche en avant" faisant partie des standards d'hygiène actuels est assuré.

Situation

 

Date

 

Type de mandat

 

Maître d'ouvrage

 

Prestations

 

 

Description

 

 

 

 

 

1/6
Rénovation et agrandissement d'un restaurant